Un nouveau centre de formation à l’Ecologie Intégrale

 

Communiqué de presse  –  Paris, juillet 2024

 

En Ardèche, après 18 mois de travail conjoint avec Oykos, l’association Propolis ouvre son centre de formation à l’Écologie Intégrale  

Dès l’été 2024, Lalouvesc voit naître un centre de formation à l’Écologie Intégrale : un lieu pour se former aux questions environnementales et sociétales.

Quel programme pour Propolis ?

Christine et Emeric Fisset ont élaboré le projet Propolis avec le désir de réunifier les deux pans de l’écologie – l’homme et la nature – souvent défendus séparément en France. Ils ont testé leur programme pendant deux ans à l’abbaye cistercienne de Bonnecombe, en Aveyron, avant de choisir de le faire grandir dans l’ancien Cénacle de Lalouvesc.

Christine, diplômée de Sciences-Po, évolue dans différents ministères, avant de prendre la responsabilité des relations institutionnelles pour l’association Le Rocher Oasis des cités. Éditeur, auteur aux éditions Transboréal, Eymeric a effectué, durant 30 ans,  raids et traversées pédestres aux quatres coins du globe. 

 

Les premiers étudiants devraient arriver au cours de l’année 2024-2025. A terme, 50 étudiants et professionnels seront formés aux grandes questions d’Écologie Intégrale dans l’élan de Laudato Si, soit pendant 9 mois, soit durant des cycles courts. 

Au programme : Le matin ; cours théoriques. L’après-midi ; ateliers dans le  jardin et le verger, et activités  avec les habitants du village et producteurs locaux. 

L’objectif de ces formations : « Permettre d’appréhender plus sereinement les interactions complexes entre l’environnement et la société dans laquelle nous évoluons. Étudiants, familles ou individuels pourront ainsi, dans leurs cercles familiaux, sociaux et professionnels, contribuer à établir une société plus juste et pérenne, dans leur relation à la nature et aux autres. »

Emeric et Christine Fisset , porteurs du projet Propolis, à gauche. 

Eudes de Labarre, directeur projet & développement immobilier – Foncière Oykos, au centre.

Patrick Cabus, salarié de la communauté du Cénacle, intendant des lieux, à droite.

Au terme de 18 mois de construction du projet avec Oykos, et grâce à une levée de fonds auprès de petits et grands investisseurs, la Foncière Oykos a signé l’acquisition du Cénacle de Lalouvesc. 

Nous avons eu le souffle coupé en visitant ce lieu, émerveillés par tout ce qu’il offrait comme possibilités : un immense parc, 70 chambres, des salles de cours, des bureaux, etc. N’étant pas en mesure de l’acheter seuls, nous l’avons acquis en partenariat avec la Foncière Oykos.” Christine Fisset. Les deux parties collaboreront donc dans la durée sur la base d’une charte d’occupation et de visites régulières mandatées par l’association Oykos, en charge du suivi du projet sur le long terme.

Signature de l’acquisition par Etienne Maurer, directeur de la Foncière Oykos

Lalouvesc : un berceau d’inspiration ignatienne depuis des siècles 

Depuis 1826, dans le village de Lalouvesc, la congrégation des Soeurs du Cénacle a pour vocation l’accueil de retraites spirituelles, basées sur les exercices ignatiens. Au cœur des vallées majestueuses de l’Ardèche, ce véritable trésor spirituel français, niché à 1080 mètres d’altitude, offre un panorama exceptionnel sur la chaîne des Alpes.  Un vrai lieu de repos et de ressourcement pour pouvoir se former ! Saint Jean-François Régis, missionnaire jésuite du XVIIe siècle, et  Sainte Thérèse Couderc, fondatrice de la congrégation des Sœurs du Cénacle, y sont enterrés.

Devant le nombre déclinant des sœurs et l’énergie imposée par la gestion d’un tel site, la congrégation a pris la décision de cesser son activité. Elle avait indiqué son souhait particulier d’accueillir une œuvre sensible aux questions écologiques et sociales. Le    Cénacle se prête donc idéalement au démarrage du projet Propolis par Emeric et Christine Fisset.

 

 

Le Cénacle de Lalouvesc et son parc vus du ciel

À propos d’Oykos : 

 

La mission d’Oykos est de créer des “Maisons Communes” :  accompagner des projets de vie collective pour la transmission des biens d’Église, en leur imaginant un nouvel usage à visée sociale, écologique ou pastorale.

  • Oykos accompagne des porteurs de projets innovants, pour les aider à structurer leur projet,  élaborer leur modèle économique et trouver un lieu pour éclore !
  • Oykos dispose d’ une foncière à impact par laquelle elle : 
    • acquiert et entretient des biens, donnés ou vendus par des communautés religieuses ou diocèses 
    • effectue l’ingénierie et la programmation pour pérenniser la vie de ces lieux et  leur rayonnement sur leur territoire.

Contact presse : Doris Lantz-Ullern / doris@oykos.org / 06 11 96 69 13